À L'ÉTRANGER

Pourquoi cet engouement pour le Canada ?

Le principe de l’expatriation est loin d’être nouveau mais il faut reconnaître que depuis quelques temps un pays est régulièrement cité dès qu’il est question de s’installer à l’étranger : le Canada. Qu’il s’agisse de jeunes ou de moins jeunes, de plus en plus de gens ont envie de tenter l’aventure. Alors, phénomène de mode ou réel intérêt ? Pour comprendre cet attrait, il faut avant tout se pencher sur le mode de vie là-bas et ses avantages et inconvénients par rapport à notre pays.

Les atouts du Canada

Il semblerait que le Canada ait la meilleure qualité de vie au monde, le meilleur niveau de développement et les meilleures institutions. Il est réputé pour être un pays de respect, de liberté et de tolérance, toutes les valeurs qui se perdent de plus en plus sur notre continent européen. On s’y sent en sécurité n’importe où quelles que soient son origine ethnique, sa langue ou sa religion grâce à son grand multiculturalisme. Famille et maison sont les valeurs principales des Canadiens, d’où leur recherche d’un environnement stable et tranquille.

Le Canada est la 10ème puissance économique mondiale. Extrêmement riche en matières premières, c’est le 5ème pays producteur de pétrole et le 1er exportateur d’uranium. L’industrie minière s’y taille la part belle : cuivre, aluminium, nickel, fer, or, argent, titane, amiante. À noter également l’importance de l’industrie sidérurgique et de l’industrie de fabrication de matériel de télécommunication et de produits électroniques. L’agriculture et l’élevage occupent aussi une place très importante. Et pour l’anecdote, sachez que Toronto talonne Shangai, première ville mondiale dans l’activité de construction de gratte-ciels. Le tourisme, quant à lui, représente l’une des principales sources de revenus du pays.

Les résidents, les travailleurs temporaires et les étudiants étrangers bénéficient du système de santé au même titre que les citoyens canadiens. Il offre un accès complet aux soins médicaux et hospitaliers. En revanche les soins dentaires ne sont pas pris en charge. Concernant le logement, il n’existe ni caution ni loyers d’avance à verser ; le bailleur potentiel se renseigne simplement sur votre solvabilité. Il est également bon de savoir que les loyers et les charges sont souvent moins élevés qu’en France.

Séjourner au Canada

Même si les Français n’ont pas besoin de visa pour entrer au Canada, les démarches n’en sont pas simplifiées pour autant et varient selon qu’il s’agisse de faire du tourisme ou d’immigrer. L’immigration concerne les étudiants, les travailleurs et les créateurs d’entreprise. Pour un étranger, émigrer au Canada avec un statut de retraité est impossible. Si l’on souhaite s’y installer durablement, il faut donc passer par une autre voie.

Pour les personnes encore en activité, il faut se porter candidat dans le bassin pour l’Entrée expresse afin de pouvoir occuper un emploi au Canada. Si vous faites partie des candidats les mieux classés, vous pourrez alors effectuer une demande de résidence permanente. Voici les démarches à suivre pour demander une entrée expresse.

En tant que touriste les choses peuvent sembler plus faciles, mais depuis cette année une nouvelle formalité a été rajoutée : l’obligation d’obtenir une autorisation de voyage électronique (AVE) permettant de filtrer les voyageurs à destination du territoire. Vous devez également être en possession de votre billet de retour et fournir des preuves de votre solvabilité (chèques de voyage, carte de paiement…). Il ne vous restera plus qu’à convaincre l’agent d’immigration que vous quitterez le Canada en fin de visite pour retourner dans votre pays.

La durée du statut de résident temporaire est de 6 mois. Pour prolonger le séjour, une demande doit être faite 30 jours avant l’expiration du statut. Quant au statut de résident permanent, il résulte d’un processus extrêmement long et fastidieux, à commencer par l’obligation de quitter le pays auparavant : la demande ne peut s’effectuer que de l’extérieur. En outre, il est indispensable pour l’obtenir de satisfaire aux exigences en matière d’immigration.

Pour ceux qui ont la chance de franchir ces étapes successives et souhaitent devenir citoyen canadien, sachez que les conditions d’obtention de la nationalité sont subordonnées aux aspects suivants : l’âge (18 ans minimum) ; le statut de résident permanent ; la durée de résidence au Canada (1460 jours minimum dans les six années précédant la demande et 183 jours par année civile durant quatre de ces six années) ; la déclaration de revenus sur quatre ans ; la déclaration d’intention de résider ; les aptitudes linguistiques (preuves à l’appui) ; la connaissance du Canada (sous forme d’examen écrit) ; l’absence d’interdictions. Signalons au passage que le fait d’épouser un citoyen canadien ne confère pas la nationalité.

Mais avant de passer à l’acte il faut en être sûr

Il est évident que les avantages du Canada sont nombreux mais ce n’est pas l’eldorado pour autant. Beaucoup de Français passent d’abord par « la case » Québec parce que c’est une province francophone. Ils ne tardent pas à s’apercevoir que les Québécois ont beaucoup plus un mode de fonctionnement américain que français : la langue est commune, les cultures sont différentes. Et quelle que soit la région où l’on souhaite s’installer, il est indispensable de se documenter soigneusement sur le site du gouvernement canadien par exemple ou sur des forums sur les us et coutumes au risque de courir vers de grandes déceptions.

Auteur : Isabelle Cazanove.

Sources images : lac canadien – Laurent Conrad, le Canada au vert – Buzz feed.

Laissez un commentaire

*