CINÉMA VIDÉOS

Still Alice : un film bouleversant et authentique

Si c’est la somme des expériences et des sentiments qui définissent une personne, que reste-t-il de cette personne une fois que sa mémoire s’est évanouie ? Le très beau film Still Alice, sorti en mars dernier sur les écrans, se penche sur la question à travers le destin bouleversé d’une femme à qui on diagnostique la maladie d’Alzheimer. Cette adaptation réussie du roman de Lisa Genova révèle une Julianne Moore solaire, accrochée à ses souvenirs et à l’amour de sa famille tandis qu’elle se bat pour garder un peu de son identité. Un film grave qui vous convie à un voyage émotionnel intense.

Alice Howland est une linguiste renommée et passionnée par la recherche. Elle jongle brillamment entre une carrière réussie et une vie de famille heureuse. Mais derrière les apparences, une inquiétude commence à ronger Alice : elle confond certaines choses, bute sur des mots et finit même par se perdre en faisant son jogging quotidien. Le verdict médical ne tarde pas à tomber : Alice est atteinte d’un Alzheimer précoce qui va peu à peu diminuer ses facultés intellectuelles et limiter son autonomie. Bientôt privée de sa carrière et démunie face au mal qui détruit sa mémoire, Alice veut lutter de toutes ses forces pour ne pas oublier qui elle est. Autour d’elle, c’est aussi la vie de sa famille qui va changer.

 

Un regard rempli de tendresse, mais sans concession

L’histoire d’Alice, c’est surtout le récit bouleversant d’un combat. Combat d’autant plus terrible qu’il est perdu d’avance. Mais l’enjeu de ce film n’est pas de sombrer dans le drame pour montrer une victime. Au contraire, c’est le récit d’une femme qui ne veut pas renoncer et qui va tout faire pour s’accrocher à sa mémoire. Alice a été une femme brillante et heureuse : maintenant que son avenir est incertain, elle tente par tous les moyens de rester le plus longtemps celle qu’elle a été.

Toute en subtilité, Julianne Moore, qui incarne Alice, livre une prestation incroyable de subtilité et d’honnêteté. À travers le regard qu’elle porte sur sa propre maladie, le film aborde de nombreux sujets : la peur du regard des autres, la frustration de se voir diminuer, la volonté de ne pas abandonner… Les moments où sa mémoire lui échappe sont subits, fugaces et effrayants. Tout comme ses proches, le spectateur est le témoin d’un effacement. Sous ses yeux, Alice s’éteint peu à peu, et la belle femme active du début se métamorphose inexorablement en une malade privée de sa propre identité.

Pour être honnête, Still Alice est le genre de films face auxquels il vaut mieux être armé d’une boîte de mouchoirs, car forcément l’intensité de son sujet risque de vous toucher. Sans fioritures, il raconte une très belle histoire et vous invite à passer une heure et demie aux côtés d’Alice, une femme attachante pour laquelle on voudrait un happy end. La grande force du film, c’est la sincérité avec laquelle il aborde la maladie et ses effets sur le malade et ses proches. Malgré son sujet grave, le film pose un regard pertinent et plein de délicatesse sur la maladie. Paradoxalement, Still Alice est aussi une célébration de l’amour car il rappelle l’importance du contact humain pour lutter contre l’isolement dû à la maladie. Et ce qui est sûr, c’est que ce film ne vous laissera pas indifférent.

Informations pratiques : 
Sortie en salle le 18 mars 2015.
Par ici pour acheter le DVD sur Amazon.  

 

Source image : Affiche Still Alice – Youtube

Laissez un commentaire

*