CINÉMA Culture SORTIES

Les sorties cinéma du 30 janvier

Au programme cette semaine, une sélection internationale à travers une magnifique histoire d’amour américaine, un huis clos italien ou encore la nuit hypnotique chinoise.

SI BEALE STREET POUVAIT PARLER de Barry Jenkins

Harlem, dans les années 70. Tish et Fonny s’aiment depuis toujours et envisagent de se marier. Alors qu’ils s’apprêtent à avoir un enfant, le jeune homme, victime d’une erreur judiciaire, est arrêté et incarcéré. Avec l’aide de sa famille, Tish s’engage dans un combat acharné pour prouver l’innocence de Fonny et le faire libérer…

Nouveau bijou de Barry Jenkins, oscarisé en 2017 pour Moonlight, la beauté de If Beale Could Talk -titre original- semble mettre tout le monde d’accord. Le tout est sublimé par la musique originale de Nicholas Britell.

QU’EST-CE QU’ON A ENCORE FAIT AU BON DIEU ? de Philippe de Chauveron

Le retour des familles Verneuil et Koffi au grand complet !
Claude et Marie Verneuil font face à une nouvelle crise.
Leurs quatre gendres, Rachid, David, Chao et Charles sont décidés à quitter la France avec femmes et enfants pour tenter leur chance à l’étranger.
Incapables d’imaginer leur famille loin d’eux, Claude et Marie sont prêts à tout pour les retenir.
De leur côté, les Koffi débarquent en France pour le mariage de leur fille. Eux non plus ne sont pas au bout de leurs surprises… 


Il s’agit de la suite du phénomène au box office – plus de 12 millions d’entrées- Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ? sorti en 2014. Le film reprend les mêmes ingrédients, répliques et situations auxquelles le grand public semble s’attacher.



MINUSCULE 2 – LES MANDIBULES DU BOUT DU MONDE de Thomas Szabo et Hélène Giraud

Quand tombent les premières neiges dans la vallée, il est urgent de préparer ses réserves pour l’hiver. Hélas, durant l’opération, une petite coccinelle se retrouve piégée dans un carton… à destination des Caraïbes !
Une seule solution : reformer l’équipe de choc ! La coccinelle, la fourmi et l’araignée reprennent du service à l’autre bout du monde. Nouveau monde, nouvelles rencontres, nouveaux dangers… Les secours arriveront-ils à temps ?  


Parfait pour un mercredi sous la neige, Minuscule, les mandibules du bout du monde est une suite réussie avec les voix de Thierry Frémont et Bruno Salomone. Le premier opus, Minuscule, la vallée des fourmis perdues était sorti en 2014 et avait reçu le César du meilleur film d’animation.

UN GRAND VOYAGE VERS LA NUIT de Bi Gan

Luo Hongwu revient à Kaili, sa ville natale, après s’être enfui pendant plusieurs années. Il se met à la recherche de la femme qu’il a aimée et jamais effacée de sa mémoire. Elle disait s’appeler Wan Qiwen…    

Le film propose une esthétique enivrante qui vous nappe dans le coton d’une maîtrise cinématographique irréprochable. Un homme et une femme dans ce que le cinéma asiatique a de plus cathartique.

THE PLACE de Paolo Genovese

Un homme mystérieux, assis à la même table d’un café, reçoit la visite de dix hommes et femmes qui entrent et sortent à toute heure de la journée pour le rencontrer et se confier. Il a la réputation d’exaucer le vœu de chacun en échange d’un défi à relever. Tous se précipitent à sa rencontre. Mais pourquoi et jusqu’où iront-ils pour réaliser leurs désirs ?

Plongée profonde dans la nature de l’Homme et ses attentes inavouables, The Place présente un casting de qualité pour la caméra de Genovese, scénariste depuis presque 20 ans.

Laissez un commentaire

*