CINÉMA Culture SORTIES

Les sorties cinéma du 16 janvier

Au programme de cette semaine le tout nouveau M. Night Shyamalan, la vie d’une célèbre romancière française porté sur grand écran ou encore le Paris des années 80 à travers sa « jeunesse dorée ».

GLASS de M. Night Shyamalan

David Dunn – l’homme incassable – poursuit sa traque de La Bête, surnom donné à Kevin Crumb depuis qu’on le sait capable d’endosser 23 personnalités différentes. De son côté, le mystérieux homme souffrant du syndrome des os de verre Elijah Price suscite à nouveau l’intérêt des forces de l’ordre en affirmant détenir des informations capitales sur les deux hommes…

Le réalisateur signe ici la suite des films Incassable et Split, respectivement sortis en 2000 et 2016. A cette occasion reviennent les personnages d’Elijah Price ( le prolifique Samuel L. Jackson) et de David Dunn (Bruce Willis) aux côtés de James McAvoy qui interprète Kévin et ses 22 autres personnalités, pour une rencontre au sommet qui promet d’être dingue et perturbante.

COLETTE de Wash Westmoreland

1893. Malgré leurs quatorze ans d’écart, Gabrielle Sidonie Colette, jeune fille à l’esprit rebelle, épouse Willy, écrivain aussi égocentrique que séducteur. Grâce à ses relations, elle découvre le milieu artistique parisien qui stimule sa propre créativité. Sachant repérer les talents mieux que quiconque, Willy autorise Colette à écrire – à condition qu’il signe ses romans à sa place.

La vie de Colette, célèbre femme de lettres française membre de l’Académie Goncourt, par l’anglais Wash Westmoreland. Le film s’est déjà vu nommé dans plusieurs festivals dont le British Independent Film Awards. L’occasion de retrouver Keira Knightley (également au casting du récent Casse-Noisette et les quatre royaumes ), qui excelle à incarner des personnages historiques ou littéraires.

HOLY LANDS de Amanda Sthers

Harry, juif apostat et cardiologue à la retraite, originaire de New York, décide soudainement d’aller s’établir comme éleveur de porcs à Nazareth, en Israël. Une décision mal vécue par les locaux comme par sa propre famille. Restée à New York, après s’être découvert un cancer, son ex-femme Monica tente de gérer la vie de leurs grands enfants Annabelle et David, et revisite son histoire d’amour avec Harry. Contre toute attente, c’est auprès du Rabbin Moshe Cattan, qu’Harry va accepter d’affronter la vie et son issue.

Pour l’adaptation de son roman Les Terres Saintes paru aux éditions Stock en 2010, Amanda Sthers se paie les services d’un casting de premier choix parmi Tom Hollander, James Caan, Rosanna Arquette ou encore Jonathan Rhys-Meyers. Famille conflictuelle et exil initiatique sont au rendez-vous de ce troisième long-métrage de la réalisatrice.

UNE JEUNESSE DOREE de Eva Ionesco

Paris 1979, au cœur des années Palace. Haut lieu de la nuit où se retrouvent artistes, créatures et personnalités, guidés par une envie de liberté.
Rose, une jeune fille de 16 ans issue de la DASS, et son fiancé Michel, 22 ans, jeune peintre désargenté, vivent leur première grande et innocente histoire d’amour.


Isabelle Huppert (Golden Globe de la meilleure actrice pour Elle de Paul Verhoeven en 2017) revient dans l’oeuvre de Ionesco après My Little Princess, sorti en 2011. Un nouveau film personnel qui met en scène Gallatéa Bellugi, qu’on avait pu voir dans le très bon Réparer les vivants de Katell Quilléveré il y a deux ans.

BEN IS BACK de Peter Hedges

La veille de Noël, Ben, 19 ans, revient dans sa famille après plusieurs mois d’absence. Sa mère, Holly, l’accueille à bras ouverts tout en redoutant qu’il ne cède une fois de plus à ses addictions. Commence alors une nuit qui va mettre à rude épreuve l’amour inconditionnel de cette mère prête à tout pour protéger son fils.  

Peter Hedges met ici en scène une histoire familiale douloureuse servie par un casting authentique, qui pose les questions névralgiques de l’impact et de la responsabilité des autorités de santé vis-à-vis des addictions. Lucas Hedges, le fils du réalisateur y livre une partition touchante.




Laissez un commentaire

*